Emission « La vie du bon côté » sur Vivacité 09/11/2015 : La bienveillance en toute nuance dans un cadre de vie du bon côté.

De la bienveillance, nous passons à l’indulgence, la tolérance et la complaisance… A défaut d’un cadre clair fait de règles précises et définies ensemble. Isabelle Wats nous aide à dépatouiller tout cela et à poser un cadre positif pour prendre la vie du bon côté.

Bienveillance, indulgence, tolérance et complaisance… Le tout en nuance !

Au début de toute relation, on est dans la bienveillance avec l’autre. Si la personne n’écoute pas nos conseils, on passe dans l’indulgence. La tolérance ensuite prend le pas, on accepte les choses parce que nous n’avons pas de pouvoir sur l’autre. Et enfin nous abandonnons, nous entrons alors dans la complaisance.

Eviter l’escalade en posant un cadre…

Plus les règles du jeu sont claires et choisies ensemble, plus il sera aisé de ne pas tomber dans la complaisance. Ce programme de vie permet d’apprendre à se faire respecter.

Etes-vous excessivement bienveillant et tombez-vous du coup dans la complaisance ? Savez-vous dire NON quand ce n’est pas bien pour vous ?

Etre bienveillant à SON propre égard est capital : savoir exactement ce que l’on veux, ce que l’on aime… se respecter soi-même déjà permettra de ne pas s’oublier dans la relation avec l’autre. Se respecter mais aussi avoir confiance en soi; en nos compétences, avoir de l’estime pour soi; s’aimer soi-même, être bienveillant envers soi.  Des « indispensables » pour vivre en belle harmonie.

Eviter la complaisance, c’est important. On peut aller jusqu’à la tolérance, accepter que l’autre n’ait pas les mêmes valeurs que soi, mais rester en accord avec nos propres valeurs. On a besoin d’un cadre mais ce dernier est parfois trop rigide ou trop flou. La tolérance bascule alors vers l’indifférence.

La bienveillance, cette DEVOTION pour l’autre c’est beau, c’est nourrissant mais il importe d’être bienveillant aussi à son égard. Quand on passe dans la complaisance, on ne veut pas forcément faire du bien. On est parfois même complice de quelque chose qui n’est pas juste voir néfaste.

Qui n’a pas vécu l’expérience de laisser son enfant prendre des sucreries malgré toute l’attention et la réserve que l’on a transmis à cet égard pour des raisons évidentes de santé. Mais on peut laisser un peu de lest et en cascade devenir tolérant, complaisant, … complice de quelque chose qui  n’est pas juste et positif pour notre enfant. Sans mauvaise intention aucune mais en cascade de la bienveillance jusqu’à la complaisance – indifférence. La complaisance n’est pas positive, harmonieuse, équilibrante.

Le livre d’Isabelle

Les commentaires des auditeurs…

Isabelle Wats évoque cette escalade de la bienveillance à la complaisance.

Nancy a peu de confiance et d’estime pour elle-même. Son mari la soutient et l’encourage dans ses projets. Il manifeste beaucoup d’indulgence, de tolérance à son égard.

Vincent est policier et il aime faire le maximum pour les autres sans rien attendre en retour. C’est gratifiant et on s’en ressent grandi.

Emission Radio « La vie du bon côté » 09/11/2015 – Vivacité – RTBF
1) Isabelle Wats – Escalade Bienveillance – Complaisance

2) Le témoignage de Nancy, son mari est indulgent, tolérant,… pour elle qui….

3) Le témoignage de Vincent, être dans le don, c’est gratifiant

 

Par | 2017-10-26T10:39:31+00:00 novembre 9th, 2015|Interviews, Videos|

À propos de l'auteur :